Err

vin sans sulfites ajoutés

Pourquoi des sulfites dans un vin ?

Les sulfites sont les intrants les plus utilisés dans le monde viticole. Leur fonction première est de protéger les vins de l'oxydation quand ils sont au contact de l'air et de donner au vin la possibilité de vieillir sans défauts. Le choix de ne pas ajouter de sulfites n'est donc pas sans risques pour le produit final !
Les baies, le moût ou le vin sont tout au long de leur vie très souvent en contact avec l'air libre.
Surtout pendant la fermentation ou l'aération permet d'évacuer le CO2 produit, mais aussi de développer le bouquet aromatique et de fixer la couleur.
Ces nombreux contacts avec l'air et la présence de micro-organismes (le vin est un produit vivant) demandent une grande prudence et un savoir faire irréprochable. C'est pourquoi l'emploi de sulfites apparaît indispensable, véritable barrière contre l'oxydation et les contaminations, les sulfites permettent de garantir la qualité du vin.
 

Alors pourquoi sans sulfites ajoutés ?

Depuis maintenant vingt ans les Vignobles Garzaro attaché à la qualité, à l'authenticité et à la recherche du meilleur procèdent à des vinifications sans sulfites.
Pour ce millésime 2020 nous sommes allés plus loin !
Le choix novateur et risqué pris pour élaborer ce vin sans sulfites ajoutés, à donner naissance à cette nouvelle cuvée baptisée:
 
 
Forte de sa longue expérience dans l'emploi de techniques et méthodes les moins interventionnistes et les plus respectueuses possibles, les Vignobles Garzaro présentent avec cette cuvée l'expression la plus aboutie de leur démarche. Sa production est un réel challenge, mais grâce à une vinification radicalement différente ce vin et une explosion de fruit.
 
 

La dégustation d'un vin sans sulfites ajoutés ?

Les vins sans sulfites ajoutés demandent une vinification qui limite au maximum le contact avec l'air. Ces vins contiennent donc une dose très importante de CO2, qui est produit pendant la fermentation des sucres en alcool et conservé en évitant ces contacts avec l'air.
C'est pourquoi dès leur ouverture, ils sont perlants( légèrement pétillant) et fermés (on retrouve cela aussi sur nos blancs et rosés ou nous limitons au maximum l'ajout de sulfites en les protégeant de l'air).
Afin de donner le meilleur de lui-même Le Premier à G a un grand besoin d'aération. Pour y répondre il faudra absolument le verser dans une carafe avec un fond le plus évasé possible et renouveler l'opération au moins une fois, ceci afin de permettre un maximum de contact avec l'air et la surface du vin. Vous pouvez aussi secouer énergiquement l'ensemble tant que le vin fait léger "pchiit" quand vous retirez votre main.
Ce vin devant être bu dans sa jeunesse (maximum deux ans) supportera très bien l'épreuve et ne s'en portera que mieux.
Il sera débarrassé de son CO2 et l'aération multipliera les multiples arômes du vin, son fruité et sa fraicheur persistante.
Idéalement cette opération doit se faire une heure avant la dégustation, mais peut aussi être efficace 10 à 15 minutes avant le repas si elle est faite de façon énergique.
Si vous ne possédez pas de carafe, faites le avec un pichet à eau et re-transvasez le vin dans sa bouteille.